En passant...

Publié le par antoine et damien

Dégusté ce soir après un champagne Deutz toujours aussi fin et plaisant, un Château Tirecul Lagravière 2003 en Monbazillac, qui garde une fraicheur impressionante pour le millésime, joliment confit, d'un équilibre parfait. Un vin qui aura une très longue vie. Ensuite, le Bordeaux blanc du Château Monbousquet 2000, que je n'avais pas du tout apprécié en 2004, il a pris une couleur incroyable, très proche du monbazillac servi précedemment, jaune intense et brillant, un nez encore floral où l'élevage se fait beaucoup plus discret qu'auparavant. Cela se confirme en bouche avec une charmante note noisée. A boire dans rapidement tout de même. Un Château Soutard 1999 en St Emilion GCC, tout en élégance, nez discret sur l'épice et l'humus, une attaque à la bourguignone suivi d'une rondeur et d'un volume impressionant en bouche. Il en a encore sous la pédale, au moins trois ou quatre ans.
C'est tout pour ce soir...

Publié dans Etats d'âmes

Commenter cet article