La vie et le vin

Publié le par antoine

Quoi de plus agréable qu'un verre de vin?
La réponse est deux verres de vin.


Je suis vraiment heureux de constater que la consommation revient vers les vins frais et normaux au défaut des vins bodybuildés des années 2000. Le temps des sur extractions et des infusions de bois neuf est terminé... Du moins je crois, même si d'irréductibles gaulois arrivent toujours à surprendre avec des ''micro cuvées'' que les américains adorent...
C'est rigolo mais après un verre, on veut boire de l'eau. Et moi, je n’aime pas l'eau! J'aime le vin. Vous savez, le vin qui vous surprend au premier verre, qui vous étonne au deuxième et vous ravit au troisième?

En vous parlant de cela, je me souviens d'une bouteille incroyable que j'avais bu à ''l'Entre de verre''  à Saint Emilion (le haut lieu des vins de Garage). Un endroit très agréable qui possède une des plus belles carte de vin hors Bordeaux de tout Bordeaux. Cette bouteille était un ''Aramon'' de chez Raymond Lecoq, un disciple de Marcel Lapierre. Ce vin frais aux arômes de violette et de pêche blanche nous a impressionné de sincérité. Dire que ce cépage est aujourd'hui plus ou moins interdit... Bref le bonheur d'un bon vin, simple et croquant.

Heureusement, ce n'est pas le seul exemple et je vous invite à déguster les vins frais de Guillaume Keller en appellation Saumur, Fosse Seche. Il a une cuvée en rouge qui coûte plus ou moins 7€ et qui est incroyable. Très beau travail du Cabernet Franc. Il possède aussi des grandes cuvées qui méritent d'être reconnu. Comme dit un grand monsieur du vin, Pierre Eguiazabal: ''Arrêtons de déguster et commençons à boire!!!''. Il est assez fort avec ce type d'anecdote. J'adore.

Aujourd'hui, je vais boire une ''Sagesse'' 2004 du Domaine de Gramenon. Non pas que j'en ai besoin, au défaut de Damien, mais quand-t-on voit cette bouteille, il est impossible de lui résister.

Juste pour finir, je voudrais dire une dernière phrase de Pierre Eguiazabal:
 "La mode passera et le vin restera"...
A vous de voir et continuons à faire vivre nos vignerons...

Publié dans Etats d'âmes

Commenter cet article