Dans le temps...

Publié le par damien

Dégusté cet après midi, la cuvée 732 de Jacquesson. Les lecteurs de mon précédent blog connaissent l'intérêt que je porte à cette maison de champagne. Une cave sans Jacquesson, ce n'est pas une cave.

Donc la 732. Déjà. Antoine m'avait fait découvrir à Hendaye en 2004 la cuvée 728 (l'année où les raisins de la 732 était récoltés, vous suivez ?). Rare sont les champagne auxquels on adhére totalement dès la première dégustation. Il m'en reste un flacon d'ailleurs.
La cuvée 729 ne m'avait pas autant séduit, avec une acidité qui me dérangeait. Le champagne des fêtes de Bayonne 2006, c'était la cuvée 730. Imaginez : des centaines de bouteilles vendues et dégustées et pas une remarque sur la qualité du champagne; alors qu'il est quasiment inconnu. Quel fierté de vendre un produit d'une telle qualité pendant cet évènement annuel si méconnu.

La cuvée 731 était dans la lignée de la précédente. La 732, donc. La même impression que la 729 avec une acidité assez présente en bouche. Mais quel nez ! Nous la redégusterons dans quelques mois, afin d'observer cet évolution.

Dernière petite chose : si en fouinant dans nos belles caves de l'hexagone (qui n'en est pas un d'ailleurs), vous tombez sur la cuvée "1996" de Jacquesson, prenez tout ! Et gardez-en moi une...

Publié dans Autres origines

Commenter cet article